La maîtrise des risques

Nos forfaits

« Il faut que ça fonctionne et en toute sécurité »

La deuxième pratique fondamentale c’est de maîtriser le risque sur les pertes de données, sur la capacité de production, sur le chiffre d’affaire ou sur le clients.

Après la chasse aux coûts cachés, la gestion des risques informatiques et métiers implique de s’adresser à un deuxième niveau des parties cachées de l’iceberg informatique. Les statistiques sur le taux de faillite des entreprises dans l’année suivant un crash informatique majeur sont accablantes.
Dans cette phase, avoir un plan de reprise d’activité est essentiel dans l’optique d’une informatique durable.

Chaque dirigeant de PME doit se poser deux questions simples :
–     « En cas d’un hypothétique crash serveur, dans combien de temps pourrais-je redémarrer l’activité de ma PME… quel est l’interruption admissible ?
–     Et « Combien de jours (mois, voire années) de données pourront être perdus… quel est la perte admissible ? »

Parmi les données qui devront être recensées dans cette analyse on trouve la messagerie, les données partagées et les bases de données. Mais pour faire face à un sinistre il faut aller beaucoup plus loin : les systèmes physiques et virtuels, les personnalisations des logiciels métiers, les comptes utilisateurs, les profils locaux et les préférences, les données externes (site web…) et les configurations boitiers (routeur/firewall/switch) doivent être intégrés dans le plan de reprise d’activité.

–      « J’ai la certitude de pouvoir redémarrer mon activité en 15 minutes »
–      « Au maximum, je suis sûr de ne pas perdre plus de 1 heure de données »